Quarantaine – 2 /The Lake

Deuxième segment :

C’était un étrange reflet, l’un de ceux qui communiquent plus qu’une simple information factuelle. Le reflet était le fondement de la vue, la réflexion de la lumière sur chaque objet, matériaux, individu, milieu. Un flux issu d’une source, reflété sur une quelconque surface pour parvenir jusqu’à notre œil. Une simple information physique, un objet factuel.

Et pourtant, de ce phénomène dénué de la moindre poésie, de la moindre émotion, de la moindre connotation anthropomorphique, vont naître des sources d’inspirations profondes et uniques. La pureté d’un reflet blanc dont aucune couleur ne fut ravie, la terreur primale du noir cruellement vidé de ses pigments, les enchevêtrements artistiques dont les nuances fondèrent le Beau de l’inconscient collectif.

Ou tout simplement le désespoir et le vide de ce petit éclat, de cet étrange reflet associé à la réfraction caractéristique de l’eau. Une goutte qui venait s’écraser sur son front, inlassablement, toutes les huit secondes. On aurait dit une larme, comme si le Bloc lui-même sanglotait.

Ses yeux, rougis d’avoir trop pleurés, convergeaient et scrutaient chacune de ces gouttes, comme pour trouver dans leur cœur un autre de ces souvenirs d’un temps heureux, d’un temps innocent, un temps avec un avenir. Mais il n’y avait que la nostalgie et la mélancolie à y contempler.

On ne tombait pas malade, jamais. Jamais. Il y avait des morts, des accidents, surtout parmi les manutentionnaires, mais on ne tombait pas malade, jamais. La Pureté était plus qu’une idéologie, elle était un mode de vie, une science, une religion. Bactéries, germes, virus, de lointains souvenirs d’un temps primitif, d’avant le Grand Plongeon. Des générations de scientifiques, d’ingénieurs, de médecins et de penseurs avaient mobilisés leur savoir, leur intelligence, leur créativité, à cette quête.

The Lake

Le Bloc n°5 était plus que propre, il était pur. On ne tombait pas malade, jamais.

Alors comment avait-elle pu en arriver là ? Allongée sur le sol, à contempler une goutte d’eau glacée qui s’écrasait sur son front en explosant comme autant de rêves fracassés ? Seule, avec l’acier, le verre et la rouille comme seuls compagnons, comme seule famille. Qu’allait-elle bien pouvoir faire ?

Il n’y avait nulle part où aller, aucune maison ou rentrer, aucun refuge ou fuir… à l’exception des rêves et des souvenirs.

«Madame ?»

«Ne m’appelle pas madame…»

Pourtant qu’elle se sentait vieille… quel âge déjà ? vingt-deux, vingt-trois ans à tout casser ? Ou déjà vingt-quatre ? Pas tant que ça au fond… et pourtant…

«Excusez-moi… les représentants des guildes sont là…»

«Je veux rester seule.»

«Mais madame…»

«Ne m’appelle pas madame.»

«Je… vais leur demander de repasser demain.»

Elle ne répondit pas, acceptant silencieusement ce compromis. Elle ne voudrait pas les voir demain non plus, ni après-demain, ni jamais.

Sa main se resserra, froissant légèrement le papier officiel qui s’y trouvait :

‘La commission sanitaire extraordinaire du 19-05-34 convoquée par le 219ème parlement du bloc n°5, avec l’assentiment bienveillant des Emissaires, dans le cadre de la crise de la pandémie 7D-01, déclare par la présente Syl Loomaker pure de toute infection.’

On ne tombait pas malade, jamais… un pale mensonge auquel elle avait longtemps cru, une illusion insuffisante pour se protéger, une maigre compensation pour ceux qui survivaient.

Story by Dassaïd ©2013-2015 BrokenTale, pour l’album BrokenLand.

Posted in Stories | Tagged , , , , , , , , , | Comments closed

Quarantaine – 1 /The Lake

Premier segment :

C’est dans un vacarme tonitruant que les machines prirent vie.

Aussitôt le code d’accès entré et la première batterie de tests biométriques admise, la danse de la flamboyante haute technologie informatique et électronique laissait place à une démonstration de force écrasante d’une mécanique indélicate à la fiabilité incontestable.

Avec puissance et splendeur, les multiples engrenages et vérins faisaient coulisser la première porte du sas de sûreté dont la réalisation était – depuis le Grand Plongeon et jusqu’à présent – l’une des plus grandes merveilles jamais réalisées. Un système soigneusement étudié, détaillé, exploré, reproduit et exploité de manière optimale au service de la quête fondamentale de l’humanité: la Pureté.

C’était un début de semaine comme les autres pour les commerçants de la Guilde du Textile. Le premier jour de chaque cycle, ils réunissaient leurs affaires pour se rendre dans leur boutique ou faire les achats nécessaires dans la zone commune, le Pilier.

Le hall était relativement calme en dehors des manutentionnaires venus aider au transport des marchandises. Il y avait toujours des proches accompagnant les marchands pour les gratifier d’un dernier baiser, d’une dernière accolade ou d’un dernier encouragement.

Syl était venue assister comme toujours au départ de son frère et il fallait bien admettre qu’elle n’était pas là uniquement par amour fraternel. La jeune femme avait toujours nourri une fascination extrême pour le sas et surtout pour ce qui se cachait derrière. Rares étaient ceux qui pouvaient se rendre dans le Pilier.

Chaque Guilde n’avait le droit qu’à un nombre limité de commerçants et de manutentionnaires habilités à emprunter le sas à des dates et horaires précis. La plupart des Guildes du Bloc n°5 avaient choisi une sélection au mérite.

Syl rêvait de devenir l’une des leurs. Être commerçant était un prestige immense. Certes, on était souvent éloigné de ses amis et de sa famille, mais on avait en contrepartie le droit incroyable de passer le sas de sureté, de se joindre aux commerçants de toutes les autres guildes dans le Pilier central et même de ceux des autres blocs.

The Lake

La responsabilité était énorme, l’avenir entier de la Guilde reposait sur la capacité de ses commerçants à la représenter, à vendre ses biens et à lui acquérir des denrées… et la Guilde du Textile était extrêmement bien représentée. Elle avait vécu une ascension phénoménale en une seule génération.

«Aller sœurette, faut que j’y aille, j’ai encore pas mal à faire. Et arrête de te stresser comme ça, tu as tout pour réussir ces exams. Je suis pressé de pouvoir apprendre tout ce que je sais à ma petite sœur», taquina Niels.

«Arrête de me parler comme à une ado et puis si je réussis ils me confieront sûrement pas à toi, pour éviter que tu gonfles mes performances», protesta Syl en croisant les bras.

«C’est ça, joue les gros bras… En tout cas n’oublie pas…»

«Oui, oui, je sais!»

«Tu ferais bien de prendre ça au sérieux, si jamais tu spécules tu te feras recaler directement et tu n’auras peut-être plus d’autre chance.»

« Tout le monde sait ça, pourquoi c’est encore une partie de l’évaluation ?»

«T’as qu’à demander aux examinateurs…» proposa Niels en enlaçant sa sœur en guise d’adieu, «Dis aux parents que je suis désolé de pas avoir pu passer les voir mais je le ferai à… Ah mais c’est pas vrai ! Ils me font quoi ces deux abrutis ?!»

Syl sourit en voyant son frère s’égosiller sur les manutentionnaires. La Guilde du Textile avait peu de colis fragiles mais visiblement l’un des rares qui le soit était malmené.

La jeune fille se disait que cela devait être horriblement dur d’être manutentionnaire. Ceux-ci passaient chaque jour des heures et des heures dans le sas de sureté à transporter, trier et faire stériliser les marchandises exportées et importées. De plus, contrairement aux marchands, ils n’étaient généralement pas admis dans le Pilier.

Seuls les responsables y étaient autorisés.

Quant à elle, si elle ne souhaitait pas finir comme une simple comptable ou distributrice, elle devait réussir son examen final et faire parti des dix meilleurs, puis son projet commercial devait être couronné de succès. Au mieux deux apprentis commerçants seraient désignés pour cette session.

Story by Dassaïd ©2013-2015 BrokenTale, pour l’album BrokenLand.

Posted in Stories | Tagged , , , , , , , , , | Comments closed

The CaveLe Zéphyr revient /The Cave

L’humidité et un vent glacial.

Les fines gouttelettes d’eau en suspension s’accumulaient sur les fils de soie, s’agglomérant en grandes gouttelettes puis en petites, puis épaisse, puis lourde, puis en énormes gouttes.

Ces mêmes larmes glissaient alors progressivement et avec grâce le long des immenses toiles qui tapissaient la gigantesque caverne pour s’aventurer sur les innombrables stalactites coulant de la voûte.

Enfin, elles trouvaient le bout du monde et se balançait un instant dans le vide, relié par un dernier filet d’eau, avant de tomber définitivement pour s’écraser plusieurs centaines de mètres plus bas dans une détonation retentissante amplifiée par l’écho, dans l’infini Lac des Damnations.

Mais il était des stalactites différents, des stalactites creux, taillés, étudiés, améliorés et rentabilisés, des stalactites que seuls une main et un esprit intelligents auraient pu penser et modifier ainsi. Merveille de l’ingénierie humaine, ces collecteurs piégeaient l’eau au profit des Clans.

Sans cela la civilisation s’effondrerait, faute de source fiable d’approvisionnement en eau.

Story by Dassaïd ©2012-2015 BrokenTale, pour l’album BrokenLand.

Posted in Stories | Tagged , , , , , , , , , , | Comments closed

BrokenTale the cliff3 _ thumbThe Cliff

Luxuriantes, avec leur vie foisonnante et avenante, les falaises font office de paradis.

Pourtant, au-delà de ce climat propice au développement, de ce ciel souvent bleu, de ces panoramas extraordinaires et vertigineux… Le vent soufflait, la tempête menaçait, nul n’était à l’abri de la chute et de l’effondrement.

Dans cet environnement propice, les miracles étaient devenus la normalité au mépris de la plus élémentaire prudence.

Adoucies par l’oisiveté coupable d’une magie omniprésente subvenant à tous les besoins, les communautés humaines avaient oublié à quel point le danger était une réalité quotidienne dont l’ignorance pourrait sonner la fin d’un monde.

Story by Dassaïd ©2013-2015 BrokenTale, pour l’album BrokenLand.

Posted in Stories | Tagged , , , , , , , , , , , , | Comments closed

The CaveThe Cave

Immense et sombre, froid et humide, c’est un lieu de survie et de combat.

Une caverne sans pareil, une caverne à laquelle le monde se résume aux yeux de ceux qui y vivent. Jusqu’à perte de vue, on n’aperçoit que stalactites, toiles d’araignées, mousse et fongus. Lever les yeux ne permet que d’apercevoir cette voute rocheuse qui marque le plafond du monde, nul ne saurait creuser cette pierre, nul ne saurait aller plus haut. Baisser les yeux offre un spectacle formidable, mais peu de nouveaux horizons.

A plusieurs kilomètres en contrebas, il n’y a que le Lac, une étendue d’eau qui ne connait pas de limites, un lieu de légendes, de mythes. La chute y est mortelle, et aucun de ceux qui tentèrent d’y descendre n’en revinrent pour décrire ce qu’ils avaient vu. Probablement ont-ils été emportés par les monstres qui gardent férocement l’inconnu ?

Accrochée à la voute titanesque de cette grotte sans limites, la société qui parvint à naître dans un univers si hostile ne s’encombre d’aucun luxe, d’aucune futilité. L’origine des Humains est mystérieuse, inexplicable tant ils ne semblent pas fait pour vivre dans cet environnement.

Farouches survivants, adaptables et créatifs, ils creusèrent la roche pour y construire des cités, dressèrent des créatures, voyagèrent sur le territoire des arachnides, faisant de leurs toiles autant de routes aussi commodes que mortelles pour les imprudents.

Il s’agit d’une société dure, qui ne s’embarrasse pas des faibles ou de sensibleries. C’est pourtant une société solidaire, où le groupe prévaut, car faire corps est l’unique chance de salut.

Story by Dassaïd ©2013-2015 BrokenTale, pour l’album BrokenLand.

Posted in Stories | Tagged , , , , , , , , , , | Comments closed

The LakeThe Lake

L’Humanité fut-elle jamais destinée à vivre sous les eaux ?

Dans cet environnement hostile où l’écrasante pression et les courants sous-marins menacent à chaque instant sa subsistance ?

Tout ici semble vouloir rejeter cette société qui pourtant subsiste dans les Blocks, ces formidables piliers immergés, merveilles d’ingénierie et d’architecture.

Dans les profondeurs du Lac, c’est un monde cloisonné, aseptisé, sécurisé à l’extrême dans lequel prospèrent les guildes marchandes et corporations industrielles.

La circulation des biens et des individus y est contrôlée et réglementée dans la quête chimérique de la pureté, syndrome de la paranoïa exacerbée par les souvenirs d’une pandémie désormais mythique.

Story by Dassaïd ©2013-2015 BrokenTale, pour l’album BrokenLand.

Posted in Stories | Tagged , , , , , , , , , , | Comments closed

Solvis represents the community of The CaveThe dancers in our Horizon video

To view the pics, clic on the title 😉
Solvis represents the community of The Cave
Loanie represnets the link between the worlds
Chrystelle represents the community of The Cliff
Barbara represents the community of The Lake

Posted in Gallery | Tagged , , , , , , , , , , , , , , | Comments closed

Horizon Videoclip

The Cave, The Cliff and The Lake are 3 parts of our scattered world, BrokenLand.

In an attempt to communicate, 3 delegates meet and dance together, representing their own culture and history.
Through the dance on an Ancient Song -Horizon- sung by Jad in the Old Language, let’s try to see if a link can be created between the worlds.

Organic Videoclip 100% handmade in France by BrokenTale & Juicy Music © 2012.
Horizon is the fifth track of our EP BrokenLand.

http://brokentale.com/
http://brokentale.bandcamp.com/album/brokenland

The Cave, The Cliff et The Lake sont 3 parties de notre monde brisé, BrokenLand.

Dans une tentative de communication, 3 délégués de chacun des mondes dansent ensemble, représentant leur propre culture et leur histoire.

Au travers de cette danse sur une Chanson Ancienne -Horizon- chantée par Jad dans le Vieux Langage, essayons de voir si un lien peut être créé entre les mondes.

Vidéoclip Bio, 100% fait main en France par BrokenTale et Juicy Music © 2012
Horizon est le 5è titre de notre album BrokenLand.

http://brokentale.com/
http://brokentale.bandcamp.com/album/brokenland

Posted in Vidéos | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , | Comments closed

BrokenTale – Sundog

Organic Videoclip handmade in France by BrokenTale © 2012.

A sundog is a natural phenomenon that can be seen in the sky by a beautiful weather.

This song, the 14th track of our album BrokenLand is an ode to beauty that one can find everywhere in nature and around us.

Just open your eyes…

BrokenTale

Posted in Vidéos | Tagged , , , , , , , , , , , , , , | Comments closed

BrokenTale Ballad Trailer

A world of peace and beauty !

BrokenTale Ballad is an Ode to love and tolerance.

All the pics have been taken by BrokenTale.

The music is BrokenTale Ballad, the 4th track of BrokenLand, BrokenTale’s last album.

Posted in Vidéos | Tagged , , , , , , , , , , | Comments closed

Pin It on Pinterest