Le Zéphyr revient /The Cave

L’humidité et un vent glacial.

Les fines gouttelettes d’eau en suspension s’accumulaient sur les fils de soie, s’agglomérant en grandes gouttelettes puis en petites, puis épaisse, puis lourde, puis en énormes gouttes.

Ces mêmes larmes glissaient alors progressivement et avec grâce le long des immenses toiles qui tapissaient la gigantesque caverne pour s’aventurer sur les innombrables stalactites coulant de la voûte.

Enfin, elles trouvaient le bout du monde et se balançait un instant dans le vide, relié par un dernier filet d’eau, avant de tomber définitivement pour s’écraser plusieurs centaines de mètres plus bas dans une détonation retentissante amplifiée par l’écho, dans l’infini Lac des Damnations.

Mais il était des stalactites différents, des stalactites creux, taillés, étudiés, améliorés et rentabilisés, des stalactites que seuls une main et un esprit intelligents auraient pu penser et modifier ainsi. Merveille de l’ingénierie humaine, ces collecteurs piégeaient l’eau au profit des Clans.

Sans cela la civilisation s’effondrerait, faute de source fiable d’approvisionnement en eau.

Story by Dassaïd ©2012-2015 BrokenTale, pour l’album BrokenLand.

This entry was posted in Stories and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.

Pin It on Pinterest